La philanthropie et le retour sur l’invessitement (opinion)

(le 2 juin) Quand vous achetez une bouteille de cola à l’épicerie, ou encore un meuble usagé dans une brocante, votre satisfaction repose sur l’état du bien que vous avez acquis. Peu importe ce que le directeur de la compagnie de boisson gazeuse ou le brocanteur fera avec votre argent, vous n’avez pas à y réfléchir. (La Presse)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s